La bonne utilisation des produits phytosanitaires constitue un enjeu important dans toute activité agricole. Il est nécessaire d’employer ces produits à bon escient pour obtenir les résultats adéquats. Choisir le meilleur moment pour traiter les plantes s’avère essentiel. Afin de déterminer quand réaliser un traitement phytosanitaire, nous verrons ici les facteurs à prendre en compte et les périodes les plus adaptées selon les produits.

Les produits par pulvérisation

Pour tous les produits phytos en pulvérisation, il est indispensable de privilégier une hygrométrie élevée. En effet, plus le degré d’humidité dans l’atmosphère est important, moins le produit connaît de pertes par volatilisation. Un traitement phytosanitaire est à effectuer avec une hygrométrie d’au moins 60 %. De telles conditions se rencontrent en général le matin et le soir. Tout traitement phytosanitaire par pulvérisation doit donc profiter de ces conditions pour être réalisé, peu importe la nature du produit ou le volume de bouillie concerné. En cas d’année sèche, des adjuvants humectants contenant du sulfate d’ammonium peuvent renforcer l’efficacité du produit. Cet ajout n’exonère pas néanmoins d’attendre les conditions d’humidité optimales pour traiter.

Les produits racinaires ou de contact

La situation se veut un peu différente dans le cas des produits phytosanitaires pénétrant par les racines (produits racinaires) et de ceux agissant à l’endroit où ils sont répandus (produits de contact). L’hygrométrie de l’air n’est pas un facteur décisif ici : la période de l’année ou le moment de la journée choisis pour traiter n’ont pas une importance majeure donc. En revanche, il est essentiel de s’assurer de l’absence de vent avant de répandre les produits phytos en question. Comme il s’avère que les matinées sont souvent le moment le moins venteux de la journée, il est recommandé de privilégier cette période pour effectuer ce type de traitement phytosanitaire. L’utilisation de produits racinaires ou de contact le matin est un gage d’efficacité accrue.

Les produits systémiques

Dans la gamme des produits phytosanitaires, les produits dits systémiques sont les plus complexes à utiliser. Pour qu’ils puissent agir sur la plante, ils doivent pénétrer à travers la cuticule des feuilles. Or, cette membrane naturelle n’est perméable que lorsqu’elle est dilatée. Pour cela, des conditions climatiques idéales doivent être réunies : au moins 70 % d’humidité dans l’air et 7 °C au minimum. A la fin de l’hiver, de telles conditions se rencontrent à tout moment de la journée. Il suffit d’éviter alors les périodes de vent pour traiter efficacement. En mai et juin, on optera pour un traitement à l’aube ou en matinée pour un meilleur résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *